Les différentes étapes du traitement par laser femtoseconde (Vidéo)

Dans cette vidéo, je vous présente une démonstration du traitement par laser femtoseconde sur un patient. Pour rappel, ce laser est une révolution dans le domaine de la chirurgie des yeux, notamment pour les problèmes de cataracte.

Etape 1

Tout d’abord, on peut visualiser de façon claire et précise les différentes structures de l’oeil, la réalisation du capsulorhexis (découpe de la capsule antérieure) faite en une seconde et la phako fragmentation (fragmentation du cristallin) faite en une trentaine de secondes.

Il s’agit de la première étape de l’utilisation du laser femtoseconde: elle consiste à positionner délicatement un cône sur l’œil à opérer du patient.
On rappelle cependant que l’oeil opéré est préalablement anesthésié à l’aide d’une goutte de collyre anesthésiant.

Une fois le cône posé sur l’œil, on le remplit de sérum. Le patient va être installé sous l’appareil laser. On va amener le contact entre le cône rempli de sérum avec la tête du laser.
Le tout est positionné par une simple rotation et élévation du lit où se trouve le patient, cette étape est faite doucement et lentement.

La connexion entre le laser et l’œil du patient se fait sans douleur et ne dure que quelques secondes (si le praticien est entraîné à effectuer cette manœuvre).

Etape 2 :

Ensuite, la machine va analyser:
* les structures antérieures de l’œil à opérer à l’aide de 2 OCT (tomographie par cohérence optique, c’est une technique d’imagerie médicale), disposés de façon sagittale, donnant une coupe parfaite de la cornée, de la chambre antérieure, de l’iris et du cristallin.
* La face postérieure du cristallin, qui est parfaitement représentée.

On donne les instructions pour le travail du laser en laissant de larges zones de sécurité afin de ne pas dépasser les zones de traitement.

Par action sur une pédale placée au pied du lit, on actionne le laser. L’ensemble du processus sur l’œil et sur le cristallin est observé en temps réel. Le tout dure moins de 30 secondes et tout ceci est, une fois de plus, sans douleur. Aucune sensation n’est ressentie.

Etape 3 :

Cette dernière étape précède la chirurgie de la cataracte qui se fait dans un deuxième temps, sous un autre microscope et un autre lit.

On commence par le nettoyage du sac cristallinien avec l’élimination de tout son contenu (noyau cataracté du cristallin, l’épi noyau autour du noyau et les masses résiduelles adhérentes aux parois internes du sac du cristallin).

Une fois que tout est enlevé et bien nettoyé, on injecte un implant qui est très scrupuleusement choisi et calculé avant la chirurgie, en fonction des caractéristiques de l’œil du patient.

Ces caractéristiques sont mesurées par différents tests réalisés lors des rendez-vous pré-opératoires :

  • Test IOL: Mesure de la longueur axiale de l’œil, de la profondeur de la chambre antérieure, du positionnement du cristallin au sein de l’œil puis le calcul de la puissance de l’implant (selon des formules de calcul spécifiques choisies selon la taille de profil de l’œil),
  • Etude de la topographie cornéenne antérieure et postérieure puis définition de l’aberrométrie de l’œil,
  • Etude de la santé de la macula par un OCT maculaire.

Cet implant sera adapté aux souhaits du patient, à ses occupations, à son travail, à ses loisirs et à ses activités sportives.
Une fois les deux yeux traités, le couple oculaire sera indépendant sur le plan optique vis-à-vis d’une prothèse oculaire lunettes ou lentilles.

Avez-vous des problèmes de vue ? Pourquoi ne pas profiter de cette nouvelle technologie ? Contactez-nous pour prendre rendez-vous